Décembre : le marathon des ventes se poursuit tout au long du mois

  • Tendances
  • 2 min

Après le Black Friday et le Cyber Monday, rien n’est fini, vous le savez bien : les courses de Noël connaissent un pic qui dure quasiment tout au long du mois de décembre. Une course d’endurance qui nécessite d’avoir du souffle ! Jetons un œil sur les ventes de ce mois de décembre 2019 : l’effet grève est légèrement visible, par exemple sur la journée de mobilisation du 10 décembre où l’on voit une légère chute des transactions, mais globalement la tendance reste à l’anticipation des achats de Noël avec des ventes assez constantes jusqu’au 23 décembre. Comme ils l’avaient déjà fait au moment du Black Friday, les consommateurs ont globalement prévu à l’avance leurs achats, puisqu’on n’observe pas de pic juste avant la date fatidique.

Progression des ventes en volume du 1er au 31 décembre 2019

Ce pic de vente concerne aussi bien les magasins que le e-commerce, et met en lumière une tendance du fond du retail : la frontière entre online et offline est de plus en plus poreuse.

Demain, grâce aux stratégies omnicanales et face aux nouvelles habitudes d’achat, les frontières devraient s’estomper toujours plus, pour laisser place à ce qu’on appelle le commerce unifié.

Il s’agit d’un commerce qui ne se construit plus canal par canal (d’un côté je fais ma stratégie e-commerce, de l’autre ma stratégie en magasin), mais qui adopte des stratégies communes à tous les canaux (mobile, e-commerce, points de vente), établies à partir des évolutions des habitudes de consommation. Un vrai changement de paradigme ! En effet les attentes des consommateurs ont largement évolué : désormais habitués aux services proposés par les géants du web (offre extrêmement large, paiement en 1 clic, livraison en 1 jour…), ils ont les mêmes attentes et exigences vis-à-vis de leur expérience d’achat auprès du commerce en magasin. Faire évoluer le monde du offline et le synchroniser avec les infrastructures du e-commerce représente pourtant un véritable challenge pour les marchands.

Il y en a qui ont une longueur d’avance sur ces problématiques, ce sont les DNVB, ou digital native vertical brands : lancées sur internet, maîtrisant parfaitement les réseaux sociaux et le social commerce, elles ont ouvert des points de vente dans un 2e temps pour proposer une expérience client plus complète, pensée comme un prolongement de l’expérience en ligne (à l’instar du Slip Français ou encore Tediber).


Retrouvez tous nos conseils et analyses sur les pics de ventes dans notre dossier spécial :

Inscrivez-vous à notre newsletter